Bataille judiciaire : Vinci échoue à faire condamner Sherpa


sherpa 

Jeudi 2 juillet 2015 – Suite à notre dépôt de plainte et un article publié dans Libération à ce sujet, le leader mondial du BTP avait saisi le juge des référés le 13 mai pour atteinte à la présomption d’innocence, en sus des plaintes en diffamation déjà déposées contre Sherpa. Ce mardi, le tribunal de grande instance de Paris a débouté Vinci de ses demandes.

Ce mardi 30 juin, le tribunal de Grande instance de Paris a en effet refusé d’étudier les demandes de Vinci, estimant qu’il n’appartenait pas au juge des référés de trancher. « Une première victoire procédurale de David contre Goliath » selon Me Léa Forestier, avocate en charge de la défense de Sherpa.

 Vinci a annoncé qu’il saisirait le juge du fond, ce qui viendrait ajouter une nouvelle procédure aux trois autres déjà déposées contre Sherpa. L’association travaille donc à sa défense, contre ce qui s’apparente à de l’acharnement judiciaire.

 Pour Marie-Laure Guislain en charge de la plainte, qui a rencontré les ouvriers sur les chantiers de Vinci au Qatar: « La résistance de Sherpa à la poursuite-bâillon est clé dans la lutte pour l’accès à la justice des victimes potentielles de crimes économiques, et pour permettre à la société civile de continuer à dénoncer des pratiques qui porteraient atteinte aux droits humains ».

 Contact presse :

 Maître Léa Forestier, Avocate de Sherpa : 06 09 46 87 63