Rédigé par 10 h 33 min A la une, Communiqués de presse, Crimes internationaux, Responsabiliser les acteurs économiques

Birmanie : Info Birmanie, Justice for Myanmar, Reporters sans frontières et Sherpa saluent le retrait de Voltalia, après un an de discussions

Paris, le 1er avril 2021 – Interpellée il y a presqu’un an par les ONGs, la multinationale française vient d’annoncer son prochain retrait de Birmanie. Les ONG prendront toutes mesures possibles afin de s’assurer que ce retrait soit mis en œuvre rapidement par l’entreprise.

Dès mai 2020, Info Birmanie, Sherpa, Reporters sans frontières, et Justice for Myanmar avaient interpellé Voltalia sur ses liens d’affaires avec des entreprises liées à l’armée birmane (1), et sur le fait que l’électricité qu’elle fournit à un opérateur local profite aux répressions sanglantes de la junte. 

Cette entreprise française du secteur des énergies renouvelables a été explicitement alertée sur le fait que le contrat d’approvisionnement d’électricité qu’elle avait conclu avec la MNTI (Myanmar National Telecom Infra Company) profitait à l’opérateur Mytel (2), identifié par l’ONU comme un soutien de l’armée Birmane (3et comme impliqué dans les crimes contre l’humanité et crimes de guerre perpétrés au Myanmar.

Le 31 mars 2021, Voltalia a annoncé son retrait, après près d’un an de mobilisation des ONG et de négociation de celles-ci avec l’entreprise.

Si les ONGs se réjouissent de cette annonce, elles déplorent toutefois que l’entreprise n’ait pas pris de mesures plus tôt, rappelant que selon elles Voltalia ne pouvait ignorer les risques attachés à ses activités compte tenu des informations dont elle disposait, et qu’elle aurait donc dû prendre toutes mesures nécessaires pour y remédier, conformément aux principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (4).

Deux mois après le coup d’Etat, le retrait de Voltalia confirme qu’il est urgent pour les autres entreprises occidentales, notamment Total par exemple, de cesser d’alimenter la junte, et pour la France de pousser à l’adoption de sanctions ciblées visant les intérêts économiques de l’armée. 

1. Article de Libération Droits de l’homme / Les liaisons dangereuses du français Voltalia avec la Birmanie, par Arnaud Vaulerin publié le 25 mai 2020

2. Communiqué de presse Voltalia, 21 février 2018 “Voltalia signe un premier contrat d’approvisionnement en énergie pour un client télécom. Voltalia produira et vendra de l’électricité à des sites télécom décentralisés au Myanmar”

3. The economic interests of the Myanmar military, 12 septembre 2019 (ONU)

4. Principes directeurs de l’ONU

Contact Presse

Info Birmanie – Sophie Brondel

Sherpa – Laura Bourgeois

Reporters sans frontières

Justice For Myanmar

Dernière modification: 2 avril 2021
Fermer