Rédigé par 18 h 30 min Sherpa dans les médias

Lafarge en Syrie : du ciment coûte que coûte

France Inter, vendredi 13 octobre, par Sara Ghibaudo

Dans le dossier Lafarge en Syrie, l’enquête, pour financement du terrorisme et mise en danger d’autrui, s’accélère. Pour la première fois, d’anciens salariés syriens sont entendus.

 

Faisal a gardé la photo sur son téléphone. Celle avec son gilet de sauvetage orange, quand il a traversé la Méditerranée de la côte turque jusqu’à l’île de Léros en Grèce. Il y a deux ans, il a tiré un trait sur la Syrie, donné à des passeurs toutes ses économies, 20 000 euros, pour entamer une nouvelle vie de réfugié en Norvège.

Nous avons garé nos voitures devant la frontière, pris nos sacs à dos, et on s’est retourné pour voir, et des flammes sortaient de l’usine

L’usine n’a pas été très endommagée. Avec le recul du groupe État islamique, elle sert aujourd’hui de base aux forces de la coalition. En 2010, c’est un investissement tout neuf, et un gros : 680 millions d’euros d’investissement. Un an plus tard, la guerre civile éclate.

Jalabiya va se retrouver peu à peu encerclée par les groupes armés. D’un côté, les Kurdes du Parti de l’union démocratique (PYD), qui se posent un temps en « protecteurs » (rémunérés) de l’usine. De l’autre, les rebelles, dont l’Armée syrienne libre (au début), des groupes islamistes comme Ahrar Al Sham, avant que Daech ne monte en puissance à partir de 2013.

 

Retrouvez l’intégralité du reportage via ce lien.

Dernière modification: 28 novembre 2019
Fermer