Malta Files: demande d’ouverture d’une enquête au procureur général maltais

Paris, 04/10/2018 – Les organisations française et maltaise Sherpa et Il-Kenniesa demandent au procureur général de Malte d’ouvrir une enquête sur les faits révélés par le réseau de journalistes European Investigative Collaborations (EIC) et par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

Selon une enquête menée par l’EIC, entre 2008 et 2015, deux hommes d’affaires proches du président Erdogan, Mübariz Mansimov et Sitki Ayan, auraient offert à la famille Erdogan un pétrolier appelé «Agdash» d’une valeur de 26 millions d’Euros, par le biais d’un montage offshore passant par Malte et l’île de Man.

Dans le cadre de ce montage, le beau-frère du président turc, Ziya Ilgen, aurait ouvert un compte offshore à Malte sans révéler sa véritable identité à la banque, avec l’aide d’un cabinet d’avocats maltais.

L’enquête indique également que depuis 2008, les affaires de Mübariz Mansimov seraient florissantes grâce à la conclusion de contrats en Turquie dans les domaines de la santé, de l’énergie, de la construction, du tourisme, des transports aériens et des voitures de luxe.

Par ailleurs, les révélations des « Paradise Papers » par l’ICIJ ont permis au journal turc Cumhuriyet et la journaliste turque Pelin Unker d’exposer que Serhat Albayrak, frère du gendre du président Erdogan, était inscrit comme l’un des administrateurs de la société maltaise Frocks International Trading Ltd qui utilise des prête-noms permettant de dissimuler l’identité des vrais propriétaires et ainsi de cacher de l’argent d’origine potentiellement suspecte et d’échapper à l’impôts.

Cumhuriyet et Pelin Unker ont également révélé que les fils de l’ancien Premier ministre turc, Erkam et Bulent, seraient actionnaires de cinq sociétés à Malte.

Depuis ces révélations, l’ancien Premier ministre et ses deux fils ont porté plainte contre le journal turc et la journaliste qui ont révélé ces affaires pour « atteinte aux droits de la personne ». Ils sont également poursuivis par le gendre du président, qui est aussi le ministre turc de la finance, pour «diffamation».

Le 26 juillet 2018, Sherpa et Il-Kenniesa ont demandé au procureur général de publier le rapport complet de l’enquête Egrant (https://www.asso-sherpa.org/panama-papers-procureur-general-maltais-rendre-public-rapport-denquete-egrant) afin de comprendre pourquoi cette dernière avait blanchi le Premier ministre maltais et sa famille de toutes les allégations de transactions suspectes révélées par les « Panama Papers ».

Les deux organisations demandent aujourd’hui également au procureur général maltais d’ouvrir une enquête sur les faits révélés par l’EIC, l’ICIJ, Cumhuriyet et Pelin Unker, les relations d’affaires et les montages suspects semblant avoir été facilitées par des montages financiers à Malte.