Rédigé par 11 h 48 min Sherpa dans les médias

Paradise papers : l’optimisation fiscale, c’est bon pour l’amoral ?

France Culture, le 7 novembre 2017

Dix-huit mois après les « Panama Papers », une nouvelle enquête baptisée « Paradise Papers » révèle comment, grâce à des systèmes d’optimisation fiscale, des milliers de milliards de dollars échappent toujours aux autorités de régulation et se retrouvent dans des paradis fiscaux.

Dix-huit mois après les « Panama Papers », une nouvelle enquête internationale baptisée « Paradise Papers » menée par le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) apporte de nouvelles révélations sur les paradis fiscaux et le business offshore.

Contrairement aux « Panama Papers » qui dénonçait le blanchiment d’argent sale issu de la fraude fiscale, ces révélations révèlent comment grâce à des schémas sophistiqués et légaux d’optimisation fiscale, des milliers de milliards de dollars échappent toujours aux fiscalités des Etats.

On compte parmi ces révélations les noms de proches de Donald Trump et Justin Trudeau, le premier ministre canadien, mais également celui Elizabeth II, reine d’Angleterre.

Notre invité est William Bourdon, avocat, fondateur et président de l’association de lutte contre la criminalité économique Sherpa et également fondateur et président de la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF).

« Les dirigeants ont commencé à lever les yeux sur cette économie parallèle grâce à la pression citoyenne, celle des ONG. Ce système fiscal s’est sophistiqué avec la globalisation financière qui a offert des outils d’opacification des flux. Ces pratiques sont dangereuses car elles fragilisent les démocraties […] Il n’y aura pas de lutte efficace contre les paradis fiscaux sans des sanctions très sévères contre ceux qui mettent en oeuvre ces trous noirs. »

 

Retrouvez l’émission complète via ce lien.

Dernière modification: 28 novembre 2019
Fermer