Rédigé par 12 h 07 min Communiqués de presse, Recherche et publications

Parution du livre “Le néolibéralisme va-t-il mourir ? Et comment faire pour que ça aille plus vite”

Parution du livre “Le néolibéralisme va-t-il mourir ? Et comment faire pour que ça aille plus vite” 

Paris, le 2 avril 2020 – Sherpa est fière d’annoncer que Marie-Laure Guislain, responsable du contentieux du pôle Globalisation et Droits Humains depuis 7 ans, publie un livre dans lequel elle revient longuement sur son expérience en matière de contentieux stratégique au sein de notre structure. Écrit avec Frédéric Amiel, chercheur à l’Iddri, spécialiste de la biodiversité, le livre “ Le néo-libéralisme va-t-il mourir ? Et comment faire pour que ça aille plus vite” est paru le 19 mars 2020 aux éditions de l’Atelier.

Accédez au dossier de presse « “Le néolibéralisme va-t-il mourir ? Et comment faire pour que ça aille plus vite” » en cliquant sur ce lien 

Aux termes de ce livre, il est décrit comment peut prospérer une économie mondiale dérégulée, où les inégalités explosent et les catastrophes écologiques se multiplient; 82 % de la croissance des richesses créées dans le monde ont profité aux 1 % des plus riches, qui possèdent plus que 6,7 milliards de personnes réunies. Le néolibéralisme ne se serait jamais aussi bien porté.

L’actuelle “crise sanitaire, économique, sociale et écologique exacerbe ces inégalités  et […] agit comme un révélateur des dysfonctionnements de nos sociétés, exposés dans ce livre et dénoncés depuis des décennies par nombre d’ONGs, de syndicats et de mouvements citoyens”, écrivaient les auteurs du livre dans une tribune publiée hier par Médiapart. L’actualité met en effet au grand jour les failles du système, et laisse apercevoir des possibilités de changements. 

Face aux grandes puissances économiques et leur impunité organisée, des contre-pouvoirs se renforcent. En 2019 par exemple, dans des affaires initiées par Sherpa, les entreprises Lafarge et Samsung ont été mises en examen, et une instruction a été ouverte contre Vinci pour travail forcé au Qatar ; autant d’affaires qui montrent que la justice, quand elle s’en donne les moyens après avoir été alertée par les associations, pourrait faire appliquer les droits humains aux multinationales. Serions-nous sur le point d’assister à l’application enfin réelle des lois aux géants économiques ?

C’est ce qu’appellent de leurs voeux les auteurs du livre, formulant des recommandations pour que la société civile se coordonne et fasse de la mise en œuvre d’un droit librement consenti, une priorité collective au service du bien commun. La construction d’une alternative ne pourrait passer que “ par l’émergence d’un droit contraignant, collectivement consenti, qui tire sa légitimité d’une construction politique, et non d’un rapport de force économique. Seul ce droit peut rééquilibrer les rapports de force, et replacer l’économie au service de l’individu” et il devra être conquis “ à travers des réformes et des actions judiciaires, “tant au niveau national qu’international, puisque le libéralisme, par nature, étouffe toute tentative de régulation” (Dernier chapitre du livre).

L’émergence d’un droit contraignant face aux acteurs économiques, une bataille menée par Sherpa depuis bientôt 20 ans, dont les récents succès ont prouvé qu’il est possible de contraindre la puissance économique au respect des droits humains, pourrait bâtir une mondialisation plus juste,  si elle devenait une bataille commune prioritaire.

Dernière modification: 2 avril 2020
Fermer