Rédigé par 17 h 31 min -Non classé-fr

Rapport de l’Africa Progress Panel

Un développement durable qui doit s’appuyer sur la forte croissance du continent au cours de la dernière décennie :

Couv Africa progress

L’Afrique a connu une dernière décennie très prolifique sur le plan économique : une croissance de 5% par an en moyenne, entrainée par la demande intérieure, le fort prix des matières premières, les investissements étrangers ainsi que l’amélioration de la gouvernance économique. Mais cette amélioration n’est qu’économique.

La pauvreté y est plus enracinée que partout ailleurs dans le monde.

S’il est vrai que le secteur de l’industrie extractive est celui qui a dynamisé la croissance du continent, ce dernier n’a qu’un faible impact sur les zones rurales où vivent la majorité des populations pauvres en Afrique.

Le rapport de l’Africa Progress Panel, un groupe de dix personnalités présidé par Kofi Annan, nous propose une analyse des raisons pour lesquelles les bénéfices de cette évolution ne sont pas partagés et décrit la croissance économique dont le continent a besoin afin de réaliser un développement durable et améliorer la vie et les perspectives de tous les Africains.

Le postulat est le suivant : si l’Afrique veut atteindre la croissance économique transformatrice dont elle a besoin pour réduire la pauvreté, il n’y a aucune autre alternative que le développement d’un secteur agricole riche et dynamique. Le rapport envisage ainsi les conditions clés du succès : booster le commerce régional, connecter les agriculteurs aux marchés, accroitre la dépense publique, éviter l’accaparement des terres et aider les agriculteurs à gérer les risques.

Ce rapport propose également toute une batterie de mesures qui doivent conduire à terme à une exploitation légale et durable des ressources du continent, aussi bien par la communauté internationale que par la communauté africaine.

Vous pouvez retouver le rapport en français sur le site de l’Africa Progress Panel

Étiquettes : , , , , , , , , , Dernière modification: 2 octobre 2014
Fermer