Total en Argentine : Violation d’aires protégées et dommages environnementaux

Pays : Argentine

Société visée : TOTAL

Les Faits…

Présent en Argentine depuis 1978 à travers sa filiale Total Austral S.A., Total est le principal producteur de gaz (gaz de schiste) entre 2009 et 2012, avec presque 30 % du volume national argentin. 9 puits non conventionnels ont été forés dans la région de Neuquén, et l’entreprise prévoit de continuer son exploitation de manière exponentielle, en obtenant des modifications des législations, la prolongation de ses concessions et de nouveaux permis d’exploration, situés pour certains dans des aires protégées.

Le Contentieux…

Les études d’impact contiennent, d’après les experts indépendants qui ont évalué le projet, un grand nombre d’inexactitudes. Ces experts auraient en effet subi des pressions importantes les poussant à cesser toute critique. Les populations locales n’ont pas été consultées.

En outre, certains accidents ont pu être reportés, notamment la perte d’une pastille radioactive dans un puits et l’alerte tardive des autorités. Enfin, Total aurait développé des techniques afin d’exploiter extensivement sans tenir compte des délimitations des aires protégées, en forant à l’horizontale par exemple, ou à proximité de ces aires.

Total_Argentina

Site de forage de gaz

En septembre 2014, Sherpa et les Amis de la Terre rencontrent le directeur de Total Austral, et les responsables RSE, Droits de l’Homme et Communication de Total, pour leur demander des explications sur les points de violation relevés en Argentine et des engagements de remédiation : les puits dans l’aire protégée, l’absence d’étude effectuée par des experts indépendants, les pressions sur les experts mandatés, l’absence d’emplois créés, le torchage de gaz, l’absence de transparence et de consultation des populations.

Le 7 octobre 2014, Total s’engageait auprès de nos associations à effectuer une étude d’impact d’un puits, à consulter les populations locales dans le cas de nouveaux puits, et à réaliser une étude sur la perception par les communautés de la présence de Total. Ces engagements constituent une première étape.

Intérêt du fondement/Obstacles contournés…

Sherpa a accompagné les Amis de la Terre sur ce dossier et a financé une partie d’un documentaire, dénonçant l’exploitation par Total de gaz de schiste dans une aire protégée en Argentine. Sa projection en mai 2014 à Paris nous a permis de rencontrer les partenaires argentins et d’approfondir les différentes possibilités d’actions de protection de l’aire protégée.

Ce type d’accompagnement des populations victimes dans des rendez-vous de plaidoyer et dans la recherche d’éléments du dossier et de solutions, sont primordiaux en préparation d’éventuelles actions, et s’inscrivent dans le cadre du travail de Sherpa visant au renforcement de capacité des populations et de la société civile, afin de faire valoir leurs droits : méthodes de récoltes de preuves, rendez-vous plaidoyer, négociation, actions juridiques.

Ce que le travail de Sherpa permet…

Ce travail de plaidoyer nous a permis d’obtenir de Total Austral des engagements en matière de RSE et faire ainsi évoluer la situation des populations ou de l’environnement local. Sherpa apporte une expertise juridique qui concentre les négociations sur les violations de droit, local ou international, ce qui leur donne une base plus solide et objective.

Les revendications évoquées auprès de Total permettent aussi une prise de conscience de l’entreprise sur les exigences de la société civile en matière de respect des droits ce qui pourrait faire évoluer leurs pratiques.

Procédures & Dates clés…

Mai 2014 Projection d’un documentaire dénonçant l’exploitation, par Total, de gaz de schiste dans une aire protégée en Argentine

7 octobre 2014 – Engagement de Total à effectuer une étude d’impact d’un puits, à consulter les populations locales dans le cas de nouveaux puits, et à réaliser une étude sur la perception par les communautés de sa présence.