Cotonou Bénin du 25 novembre au 6 décembre 2013

Une étude de cas autour de l’accaparement de terres sans indemnisation.

Durant les deux premiers ateliers, les questions ont été nombreuses sur les logiques qui régissent l’accroissement des activités internationales d’un groupe de société. Les retombées de la conférence de presse ont démontré, comme lors des précédentes caravanes, la nécessité de la tenue de tels ateliers au Bénin.

Lors du troisième atelier, le cas de la société de cimenteries du Bénin, installée au centre de Cotonou et en bordure de la lagune, a été étudié. De nombreux problèmes liés à l’accaparement des terres sans indemnisation des populations et de pollution atmosphérique occasionnés par son activité ont été évoqués.

Les ateliers ont permis de renforcer le lien entre ONG et avocats travaillant pro bono, ce qui pourrait leur permettre de déclencher directement des actions contre ce type d’exactions. Un chronogramme reprenant les actions à mener a d’ailleurs été établi par les participants afin de perpétuer cette dynamique de travail de groupe.