Gabon : le prix Goldman pour l’environnement doit obtenir son passeport

Communiqué de Presse

Paris, le 15 octobre 2019. Sherpa appelle le Gabon à lever tout obstacle au renouvellement du passeport de Marc Ona Essangui, secrétaire exécutif de Brainforest.

Depuis plus de trois mois, Marc Ona a déposé une demande de renouvellement de son passeport à la Direction générale de la documentation et de l’immigration à Libreville mais ce leader de la société civile, activiste et « Prix Goldman pour l’environnement » ne l’a toujours pas obtenu.

Cette situation est pénalisante et l’interdit de sortir du territoire Gabonais. Il a été amené à décommander plusieurs invitations à des évènements internationaux relatifs aux droits humains et de l’environnement.

Au regard de son influence sur la société civile internationale, il est possible de se demander si cette situation n’est pas voulue par le gouvernement Gabonais. Marc Ona est en effet connu pour ses prises de position, n’hésitant pas à critiquer ouvertement le régime d’Ali Bongo. Il vient d’ailleurs de lancer une campagne contre l’accaparement des terres gabonaises intitulée « Touche pas à ma terre ».

Ce non-renouvellement constitue une atteinte à la liberté d’aller et de venir de l’activiste Gabonais et fait peser un doute légitime sur les motifs qui animent l’administration Gabonaise.

L’association anticorruption Sherpa appelle donc le Gabon à délivrer le passeport de Marc Ona Essangui dans les plus brefs délais.