Rana Plaza / Auchan : 5 ans après, le silence règne

Rana Plaza / Auchan : 5 ans après, le silence règne
Nous interpellons le Quai d’Orsay

Paris, 24 avril 2018 – Cinq ans après le décès de 1138 ouvrier∙e∙s du textile dans l’effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, l’implication d’AUCHAN n’est toujours pas éclaircie. Les associations Sherpa, ActionAid France – Peuples Solidaires et Collectif Ethique sur l’étiquette interpellent le Quai d’Orsay sur le blocage de la commission rogatoire internationale qui empêche l’instruction d’avancer.

Après la découverte d’étiquettes « In Extenso », la marque propre d’Auchan, dans les décombres du Rana Plaza, nos associations ont saisi un juge d’instruction d’une plainte avec constitution de partie civile pour pratiques commerciales trompeuses le 10 juin 2015, en raison de l’écart entre les engagements éthiques d’AUCHAN et la réalité des conditions de travail des ouvrier∙e∙s dans ses usines sous-traitantes au Bangladesh.

Le juge d’instruction en charge du dossier a envoyé une commission rogatoire internationale demandant une enquête sur place, qui devait être transmise par la voie diplomatique au Bangladesh. Cependant, cette volonté du juge d’avancer dans le dossier semble être bloquée au niveau du Ministère des affaires étrangères.

Depuis un an, nous tentons d’obtenir des explications des autorités françaises compétentes. Les demandes d’informations adressées au bureau d’entraide judiciaire du ministère de la justice et au Quai d’Orsay, par nos organisations et notre conseil sont restées sans réponse. Nous interpellons donc publiquement le Ministère des affaires étrangères afin qu’il donne au juge et à nos organisations les informations sur la demande de commission rogatoire internationale.

AUCHAN est la seule entreprise française devant la justice pour son implication dans ce drame. Une décision dans cette affaire pourrait représenter un grand pas pour la responsabilité des multinationales quant aux graves violations de droits humains commises à l’étranger

A l’occasion de l’anniversaire du drame du Rana Plaza, la France doit donner l’exemple dans la lutte contre l’impunité des multinationales, et soutenir la justice dans la recherche de la vérité. Elle doit permettre l’accès des victimes à la réparation en soutenant activement le processus d’adoption d’un traité international sur le respect des droits humains par les multinationales en cours depuis 2014 au sein des Nations Unies.

Contacts presse Sherpa : 06 47 11 65 06

 

Rappel des faits du dossier :

https://www.asso-sherpa.org/auchan-le-rana-plaza-des-pratiques-commerciales-trompeuses