Des troubles dans le processus de nomination des représentants de l’ITIE menacent l’indépendance de la société civile

Paris, 25 février 2016

Hier, à la veille du congrès international de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE), plus de 100 organisations de la société civile ont décidé de boycotter l’Assemble Générale de cet organisme.

 

Ce boycott intervient suite à une intrusion illégitime dans le processus de sélection des représentants de la société civile au Conseil International de l’ITIE et l’ajout d’un candidat à la liste de ces représentants sans le consentement préalable des organisations de la société civile et sans respecter les règles de l’TIE.

Ces procédés sont en contradiction avec toutes les procédures de nomination des représentants de la société civile au Conseil International de l’ITIE.

La société civile a tenté d’arriver à un accord en demandant le retrait du candidat illégitime de sa liste de représentants mais sans succès. Un porte-parole de ces organisations s’est rendu à l’Assemblée Générale afin de pouvoir exposer le point de vue de la société civile. Celui-ci s’est vu accorder une brève intervention avant d’être empêché de continuer son discours.

Ces événements remettent en question les principes mêmes de l’Initiative : un travail en étroite collaboration entre les gouvernements, les entreprises et la société civile sur un pied d’égalité à tous les niveaux de gouvernance.

Même si le Conseil International de l’ITIE a adopté hier des mesures renforçant le Protocole de la Société Civile qui assure une implication plus forte et plus indépendante de nos organisations, ces méthodes présentent un risque important pour l’indépendance de la société civile au sein de l’ITIE.

 

Vous pouvez trouver le communiqué de presse en anglais de Publiez Ce Que Vous Payez ici.