Panama Papers : le Procureur général maltais devrait rendre public le rapport d’enquête Egrant

Panama Papers : le Procureur général maltais devrait rendre public le rapport d’enquête Egrant

Paris, le 26 juillet 2018 – Les organisations anti-corruption française et maltaise, Sherpa et Il-Kenniesa, demandent au procureur général de Malte de publier intégralement le rapport de l’enquête Egrant, enquête judiciaire qui a permis de blanchir le Premier ministre maltais et ses proches de toutes allégations de transactions douteuses dans le cadre des « Panama Papers ».

L’épouse du Premier ministre maltais, Joseph Muscat, son chef de cabinet et son ministre de l’Energie, étaient soupçonnés de détenir des comptes offshore liés au scandale des « Panama Papers ».

Bon nombre de ces accusations avaient d’abord été publiées sur le blog de la journaliste anticorruption Daphné Caruana Galizia, assassinée en octobre 2017.

Une enquête a été ouverte à Malte il y a 15 mois au sujet de l’épouse du Premier ministre soupçonnée d’être bénéficiaire de la société offshore Egrant Inc.

Les conclusions du rapport d’enquête du Procureur général révélées lors d’une conférence de presse donnée par le Premier ministre le 22 juillet 2018, blanchissent Joseph Muscat et ses proches.

Selon les conclusions du rapport, le propriétaire d’Egrant Inc n’a pas pu être identifié.

Le Premier ministre a demandé d’obtenir le rapport dans son intégralité, demande qui a été acceptée par le Procureur général de Malte.

Sherpa et Il-Kenniesa demandent à leur tour au Procureur général de publier le rapport dans son intégralité et de le rendre public. Les citoyens doivent pouvoir lire ce rapport sans compter uniquement sur ce qui sera divulgué par le bureau du Premier ministre, alors que ce dernier pourrait être impliqué dans l’affaire.

L’intérêt général commande ainsi la publication du rapport dont les informations pourront aider la lutte contre la criminalité financière. Elles pourraient également conduire à des investigations supplémentaires.