Rédigé par 15 h 26 min Contentieux stratégique, Corruption et détournements

Financement de la campagne de Nicolas Sarkozy : entre corruption et trafic d’influence

Les Faits…

Banni de la communauté internationale durant deux décennies, le colonel Mouammar Kadhafi, arrivé au pouvoir en Libye à la faveur d’un coup d’Etat en 1969, bénéficie d’un retour en grâce auprès de la communauté internationale dans les années 2000. Les ressources naturelles de son pays, en particulier, pétrolières ne sont pas étrangères au revirement de certains pays et notamment de la France entre 2005 et 2010 qui signe de nombreux contrats en armement. Cependant, le respect des droits fondamentaux et la liberté d’expression ne sont pas plus garantis durant cette période de relative ouverture pour la population libyenne qu’auparavant.

Le Contentieux…

Malgré le verrouillage de la société libyenne et des opposants politiques au régime de Mouammar Kadhafi, le régime libyen connait ses premiers soubresauts et contestations populaires à partir de février 2011. Dès lors, la répression se transforme rapidement en insurrection armée depuis l’Est du pays pour plus de justice sociale. En août 2011, Tripoli tombe aux mains des mouvements rebelles et Mouammar Kadhafi est capturé et tué en octobre 2011.

Sarkozy-Kadhafi Elysée

Nicolas Sarkozy recevant le Colonel Khadafi à l’Elyzée le 10 décembre 2007 ©2014Croah

Le rôle de la communauté internationale dans le rapprochement diplomatique avec la Libye a été prépondérant dans la mise en avant du colonel Kadhafi avant son décès. Les nombreux liens établis par certains pays et en particulier la France ont été au cœur de nombreuses polémiques. La principale porte sur la possible participation du régime libyen au financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy lors des présidentielles de 2007 à hauteur de 50 millions d’euros.

Un article de Mediapart met le feu aux poudres en 2012 en publiant un document daté de 2006 rendant compte d’une réunion approuvant le soutien financier de la campagne de Nicolas Sarkozy à partir de 2005.

Corruption et trafic d’influence

En raison des différents témoignages corroborant le transfert de fonds destinés à financer cette campagne, le parquet de Paris décide d’ouvrir une information judiciaire le 19 avril 2013 notamment des chefs d’inculpation de corruption active et passive, de trafic d’influence et d’abus de biens sociaux.

Le 26 juin 2013, Sherpa se constitue partie civile auprès des juges Serge Tournaire et René Grouman dans le cadre de son programme « Flux Financiers Illicites ».

L’objectif pour notre association étant d’utiliser tous les outils existants pour lutter contre ces flux illicites ainsi que la corruption à un niveau international qui demeure préjudiciable aux populations les plus fragiles.

Pour consulter notre communiqué de presse, cliquez ici.
Étiquettes : , , , , , , , , , , , Dernière modification: 17 décembre 2019
Fermer